En 2002; à la demande de certains archers ouverture d’un section arbalète. Cette arme appartenant à une autre fédération, la FFT (Fédération Française de Tir), la compagnie s’y inscrit sous le numéro 10. 91.022.

L’arbalète est une arme de jet dérivée de l’arc et inventée, il y a plus de 3000 ans en Asie. Son principe est fort simple. Un arc fait de bois ou d’acier, dont la puissance est relativement élevée, est fixé à l’extrémité d’un fut de bois nommé « arbrier« .

Une fois armée, la corde est maintenue par une pièce appelée « noix« .

Cette dernière peut ensuite pivoter grâce à l’action d’une détente mécanique, ce qui permet à la corde de s’échapper et de propulser à grand vitesse un projectile connu sous le nom de« trait »ou « carreau » (à cause de la section carrée de sa pointe), flèche ou encore « vireton » dans le cas où l’empennage entraîne sa mise en rotation pour gagner encore plus de vitesse…

L’arbalète possède deux avantages importants par rapport à l’arc. Sa puissance supérieure permet des tirs de bien plus longue portée et le fait que la corde n’est pas maintenue par les doigts (comme doit le faire un archer à pleine puissance) autorise une visée plus longue sans effort et donc une précision accrue.

Cependant, elle possède un inconvénient majeur, à savoir sa faible cadence de tir du fait de la lenteur de son réarmement.

L’ARBALETE DE NOS JOURS

L’utilisation militaire de l’arbalète:

Même si l’utilisation des arbalètes à titre militaire n’est plus aussi développées qu’au Moyen Âge, ces armes sont toujours employées par les groupes commandos.

En effet, leur précision permet des tris à des grandes distances et ce, dans un silence qui permet un effet de surprise.

La chasse:

Dans de nombreux pays, la chasse à l’arbalète se pratique encore aujourd’hui, en particulier aux États-Unis.

Toutefois, le nombre de chasseurs qui utilisent ce type de matériel est très nettement inférieur à celui des chasseurs à l’arc, car la cadence de tir de ces derniers leur permet de tirer immédiatement sur leur proie après un premier coup manqué, ce qui est impossible de faire avec l’arbalète, même munie d’un levier d’armement.

Le tir sportif:

Au fils des ans, les ancienne compagnies d’arbalétriers ont mis en place des concours de tir, mais chaque pays ne suit pas obligatoirement les mêmes règles.

Modalités d’inscription:

Pour vous inscrire au tir à l’arbalète vous devez vous affilier à la FFT, en passant par le bureau de la compagnie.

Cette section arbalète est ouverte à toutes et à tous, à condition d’avoir 18 ans, avoir un casier judiciaire vierge de moins de 3 mois.

Les arbalétriers peuvent pratiquer quatre types de tirs différents: les tirs à 6, 10 et 20 mètres et le tir à la perche verticale de 36 mètres. Ils sont assujettis aux mêmes traditions que celles des archers.